EXPOS(e)

Depuis 1998 voire même avant je montre le "travail" que je fais, tout medium peut être utilisé, tout dépend du lieu, du moment, de la contrainte. Depuis le confins de la campagne Normande, jadis, jusqu’à la très éloignée contrée thaïlandaise ou bien encore Nice, Sarlat, ici ou là, je montre ce que je fais.

Cabinet utopique

"révolution, miroir aux alouettes"

Villa Cameline, Maison Abandonnée, Nice.

Répandus partout de manière invasive, parasite et mystérieuse, ces points, ces trous ouvrent sur un monde parallèle déformé et déformant où tout devrait être possible, tous ces points s’agglutinent autour de la forme d’un poing, poing levé qui appelle à l’action, à la révolution, révolution qui semble aujourd’hui impossible et pourtant sans nul doute nécessaire, indispensable pour envisager un monde utopique, un « poing » c’est tout !

(réactivation d'une pièce protocolaire nommée " un poing, c'est tout".)

Un poing c'est tout

Le M3, Montignac-Lascaux


25 ans de la Galerie du Tableau

Marseille


Mixologie

Numthong Gallery, Bangkok

c'est plus moi

Villa Cameline, Maison Abandonnée, Nice.

Aux 100 ans de la loi Malraux

Lanterne de Morts, Sarlat (vue de nuit)

Vue de jour et Croquis du projet.

Installation monumentale éphémère in situ, 306 mètres de tissu lamé argent, 110 mètres de drisse, sur La Lanterne des Morts, Sarlat, 2013. L’anniversaire des 100 ans des premières lois de protection du patrimoine fût pour moi l’occasion de réaliser un événement marquant à Sarlat, En protégeant symboliquement un de ses bâtiments « phare » en le couvrant d’un tissu argent ; ce tissu a plusieurs vocations, celle de protéger mais aussi celle de révéler ce monument qui fut temporairement vêtu d’un habit de lumière, à la fois poétique et énigmatique car quelque peu fantomatique.